DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Raid tchétchène en Kabardino-Balkarie : nouvel affront pour le Kremlin

Vous lisez:

Raid tchétchène en Kabardino-Balkarie : nouvel affront pour le Kremlin

Taille du texte Aa Aa

La ville de Naltchik s’est réveillée en état de siège jeudi matin. Cette ville du Caucase russe a été visée par une opération-commando qui s’est soldée par la mort d’au moins 60 personnes dont une dizaine de civils.

Vers neuf heures du matin 150 hommes en armes au minimum, ont simultanément pris d’assaut plusieurs bâtiments publics de Naltchik, capitale de la Kabardino-Balkarie, république russe proche de la Tchéchénie. Ces attaques ont été revendiquées par les séparatistes tchétchènes, via leur site internet. Le communiqué attribue l’opération à des combattants d’Itchkérie nom de la Tchétchénie indépendante et à ceux d’une organisation islamique locale. Des combats de rue entre rebelles et forces spéciales ont fait rage dans plusieurs quartiers, et des hélicoptères survolaient la ville que les habitants essayaient de quitter. Quelques heures avant le raid, une opération policière avait été menée dans la banlieue de Naltchik contre un groupe d’extremistes religieux. Les rebelles auraient donc lancé cette opération pour libérer leurs camarades selon les autorités. Le bilan reste très incertain : les autorités locales affirment que 50 assaillants ont été tués ainsi que 12 habitants de Naltchik. D’autres sources parlent de 20 morts parmi les assaillants. Plus d’une centaine de personnes ont également été blessées. A cette nouvelle démonstration de force des rebelles, le président russe a apporté une réponse musclée. Vladimir Poutine a ordonné le blocus de la ville. Il a également donné l’ordre d‘éliminer toute personne portant des armes et opposant une résistance.