DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des résultats concrets espérés au XVème sommet ibéro-américain

Vous lisez:

Des résultats concrets espérés au XVème sommet ibéro-américain

Taille du texte Aa Aa

Passer à l’action et obtenir des résultats concrets : c’est l’ambition des 22 chefs d’Etat et de gouvernement qui sont réunis pour deux jours à Salamanque, en Espagne, à l’occasion du XVème sommet ibéro-américain. Ils doivent répondre aux critiques qui se sont amplifiées sur l’inutilité de ce sommet, sommet durant lequel Fidel Castro brille une nouvelle fois par son absence : c’est la cinquième année que le président cubain n’y assiste pas. Les présidents du Salvador et du Guatemala sont également absents,à la suite des tragédies provoquées par la tempête tropicale Stan dans leurs pays. Une minute de silence a d’ailleurs été observée à la mémoire des victimes.

En l’absence de Castro, c’est le président vénézuélien Chavez qui est au centre de l’attention, dans ce XVème sommet ibéro-américain, pour ceux qui guettent des coups d‘éclat anti-américains. Ce sommet marque aussi l’entrée en fonction d’un Secrétariat ibéro-américain, dirigé par l’Urugayen Enrique Iglesias. Le programme des discussions est chargé : terrorisme, immigration et lutte contre la pauvreté… Sur cette dernière question, le secrétaire général de l’ONU a mis en garde les gouvernements latino-américains contre “le mécontentement social qui naît de l’incapacité à éliminer la pauvreté”. Le gouvernement espagnol, lui, souhaite conforter durant le sommet son rôle d’interlocuteur européen privilégié de l’Amérique latine.