DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grippe aviaire : l'Europe ne doit pas céder à la panique

Vous lisez:

Grippe aviaire : l'Europe ne doit pas céder à la panique

Taille du texte Aa Aa

“Il ne faut pas paniquer ou céder à l’alarmisme”. Alors que le grippe aviaire frappe aux portes de l’Europe, l’organisation mondiale de la Santé se veut rassurante. Jeudi, la Commission européenne a confirmé la présence du redoutable virus H5N1 en Turquie. La souche serait différente en Roumanie. En dépit de déclarations des responsables sanitaires qui se voulaient rassurantes, Turcs et Roumains se sont rués dans les pharmacies à la recherche de Tamiflu, le seul antiviral réputé efficace pour lutter contre la grippe aviaire.

Mais l’antigrippal du laboratoire Roche est victime de son succès. Le groupe pharmaceutique suisse a indiqué qu’il fallait douze mois pour produire le Tamiflu. Par ailleurs, Roche n’a pas l’intention de renoncer au brevet de la molécule, protégée jusqu’en 2016. Au début de l’année le laboratoire a doublé sa capacité de prodution de Tamiflu pour un chiffre d’affaires attendu de 600 millions d’euros. En Roumanie et en Turquie des campagnes de vaccination ont été mises en place. Dans la région du Delta du Danube, plus de 15.000 personnes ont été vaccinées contre la grippe commune. Les autorités roumaines devraient recevoir ce lundi 25 000 doses d’antiviraux. Bucarest a affirmé vouloir constituer des stocks de Tamiflu. Un appel d’offre international va prochainement être organisé.