DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Comment se protéger d'une éventuelle mutation du virus H5N1 ?

Vous lisez:

Comment se protéger d'une éventuelle mutation du virus H5N1 ?

Taille du texte Aa Aa

Une question à laquelle on ne trouve pas de réponse claire, alors que les experts en épidémiologie nous repètent que tôt ou tard il y aura une pandémie. John Watson de la Health protection Agency : “ Cela s’est déjà produit dans le monde, tous les 20, 30 ou 40 ans… Par conséquent nous devons nous attendre à ce qu’il y ait tôt ou tard une pandémie. Qu’elle soit due au virus de la grippe aviaire, à une variante du virus, ou qu’elle soit due à un tout autre virus grippal, ce que à ce stade nous ne savons pas.”

Les experts ont même calculé combien de morts elle entraînerait, Marc Van Ranst, virologue de l’Université Catholique de Leuven: “ Dans tous les scénarios, nous partons de l’idée que jusqu‘à 30 pourcent de la population peut tomber malade sur une période de 15 semaines. Et si nous parlons en terme de mortalité, regardons les différentes pandémies au siècle dernier, par exemple la pandémie de 1918, la grippe espagnole, qui a tué 20 à 50 millions de personnes. A l‘époque, il y avait 1,8 milliards d’humains sur terre, nous sommes 6 milliards aujourd’hui. Cela signifie que nous pouvons multiplier ces chiffres par trois. Mais nous devons prendre en compte aussi le fait que nous nous soignons mieux.” La médecine compte aujourd’hui sur les antiviraux pour au moins amortir l’impact d’une pandémie. L’OMS a conseillé aux Etats de stocker des antiviraux pour couvrir jusqu‘à 25% de leur population. Le plus connu, le Tamiflu, serait efficace s’il est administré avant l’infection ou dès les premiers symptômes. Mais voilà que selon une communication publiée par Nature, le H5N1 pourrait être résistant au Tamiflu. Quant au vaccin, seul moyen efficace pour combattre la pandémie, rien de rassurant. Il faudra plusieurs mois pour en faire un après l’apparition du virus. Quant à la vaccination contre la grippe commune, c’est la confusion. On entend dire qu’il faut vacciner seulement les populations les plus fragiles, ou au contraire tout le monde. Et qu’en tout cas elle ne protège guère contre une pandémie. 3:11 fin