DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grippe Aviaire : la menace vient du ciel

Vous lisez:

Grippe Aviaire : la menace vient du ciel

Taille du texte Aa Aa

“Les oiseaux” tel un remake, la psychose de la grippe aviaire gagne du terrain plus vite que la menace venue du ciel. Jamais sans doute, un simple vol d’oiseaux migrateurs n’aura suscité une telle méfiance et autant d’inquiétudes. Mobilisation des politiques, sensibilisation du public, stockage des anti-viraux et alarmisme des experts sanitaires, tout concourt à faire grimper la fièvre.

Les mesures drastiques adoptées par la Roumanie, la mise en quarantaine des villages touchés par le virus et le nettoyage systématique des véhicules qui en sortent, ne suffiront sans doute pas à calmer l’inquiétude. Une seule question monopolise l’attention: qui… après la Turquie et la Roumanie ? Alors que Bucarest abat les volailles à tour de bras, une partie de la population roumaine s’inquiète d’un hiver sans nourriture. En Turquie, toutes traces des volailles contaminées ont été effacées et les poissons trônent en bonne place sur les étals des commerçants. Après l’Union Européenne, dont les représentants doivent se réunir à deux reprises dans les prochains jours, c’est au tour des pays du pourtour méditerranéen de s’alarmer, au premier rang desquels la Syrie. Immanquablement, poursuivant leur migration, les oiseaux porteurs du virus finiront par atteindre les rives du Moyen-Orient et de l’Afrique. Dans des pays peu préparés à faire face à un fléau sanitaire, l’inquiétude des autorités européennes et mondiales commence à faire tache d’huile.