DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Allemagne : la rentrée parlementaire marque la fin de l'ère Schröder

Vous lisez:

Allemagne : la rentrée parlementaire marque la fin de l'ère Schröder

Taille du texte Aa Aa

Il est l’enfant d’un consensus : le conservateur Norbert Lammert a été élu à une très grosse majorité Président du Bundestag, lors de la toute première session de la nouvelle assemblée : 564 voix pour, 25 contre… un plébiscite. Il faut dire que les deux grands partis, la CDU-CSU et le SPD s‘étaient mis d’accord sur le nom du candidat avant d’entamer le vote.

Un mois après les législatives allemandes, la machine politique semble être sur les rails. Hier, la composition du nouveau gouvernement de grande coalition était annoncée. Aujourd’hui, avec cette rentrée parlementaire, on peut dire que l‘ère Schröder est officiellement révolue.

La session a été présidée par le doyen de l’hémicycle, le ministre sortant de l’Intérieur, le social-démocrate Otto Schilly. Comme les autres ministres de Gerhard Schröder, il expédiera les affaires courantes le temps que le nouveau gouvernement soit effectif. Otto Schilly a rappelé les défis qui attendent la politique allemande : l’Europe, la mondialisation et la préservation des intérêts nationaux. Mais ce ne seront pas les seuls défis à relever pour le gouvernement Merkel : l’ombre de Schröder plane sur son gouvernement ; un gouvernement composé également d’amis conservateurs qui ne lui veulent pas forcément du bien.