DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grippe aviaire : l'Europe désormais en première ligne

Vous lisez:

Grippe aviaire : l'Europe désormais en première ligne

Taille du texte Aa Aa

L‘épizootie de grippe aviaire a franchi les portes de l’Union européenne. Les ministre des Affaires étrangères des 25 doivent se retrouver aujourd’hui à Luxembourg, au lendemain de la découverte d’un premier cas avéré de contamination en Grèce. Après la Russie, l‘épizootie a gagné la Turquie, la Roumanie et la Grèce. Elle continue de s‘étendre. Des cas suspects sont à l‘étude en Croatie, Serbie, Bulgarie et Macédoine.

Les autorités roumaines ont assuré, hier, que les deux foyers de grippe aviaire découverts dans le Delta du Danube avaient été circonscrits. Malgré tout, l’inquiétude demeure. D’autant que la migration des oiseaux sauvages, possibles vecteurs du virus, ne fait que commencer. Selon un ornithologue qui observe les phénomènes migratoires, les oiseaux vont désormais prendre deux options, l’une au sud, vers l’Afrique, et l’autre à l’ouest, vers l’Italie, l’Espagne et le sud de la France. Les autorités françaises affirment avoir constitué un stock de 14 millions de doses de Tamiflu et négocient avec un groupe britannique l’achat d’un autre anti-viral, le Relenza. L’Allemagne, elle aussi se prépare. La Bavière a interdit hier en milieu de journée les marchés et les expositions de volailles, une mesure qui devrait être étendue rapidement à l’ensemble du territoire. Sur un marché du nord de la Bavière, les vendeurs sacrifiaient les prix de leurs volailles pour tenter de les écouler avant fermeture. Personne ne sachant vraiment quand le commerce d’oiseaux vivants pourra à nouveau reprendre.