DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Face à la progression de l'épizootie, l'Europe tente de s'organiser

Vous lisez:

Face à la progression de l'épizootie, l'Europe tente de s'organiser

Taille du texte Aa Aa

Renforcement des contrôles aux aéroports de Grande-Bretagne et de Suède, confinement des volailles en Allemagne, embargo sur les volailles grecques en Ukraine et Bulgarie, chaque état cherche à se prémunir comme il le peut. Mais pendant ce temps, la migration des oiseaux sauvages, vecteur principal de contamination, se poursuit, ignorant les frontières et les préventions particulières.

Dans l’attente des analyses et contre-analyses des cas grecs, croates, macédoniens et roumains, les ministres des Affaires étrangères des 25 se sont réunis, hier à Luxembourg. Une réunion qui a mis en évidence les divers degrés d’anticipation face à une possible pandémie. Le Commissaire européen à la Santé, Markos Kyprianou, n’a pu que regretter le manque de préparation des européens et mis l’accent sur la nécessité d’une plus grande coopération au niveau international. Au sein de l’Union, près de la moitié des pays n’a pas encore passé commande d’anti-viraux. La France annonce de son côté avoir réservé 40 millions de dosesdu futur vaccin et être en mesure de traiter d’ici à la fin de l’année près de 14 millions de personnes avec des anti-grippaux. Le laboratoire pharmaceutique Roche, propriétaire du Tamiflu, débordé par les commandes et sous la pression de nombreux pays, a accepté de distribuer les licences de production de son anti-viral vedette. Le fabricant indien Cipla a annoncé qu’il allait démarrer la production d’une version générique du Tamiflu.