DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Saddam Hussein conteste la légitimité du Tribunal Spécial Irakien

Vous lisez:

Saddam Hussein conteste la légitimité du Tribunal Spécial Irakien

Taille du texte Aa Aa

Ce moment, des milliers d’Irakiens l’attendaient. Saddam Hussein devant ses juges. Très vite, le procès du dictateur déchu s’est transformé en dialogue de sourds. Saddam Hussein a contesté d’emblée le Tribunal Spécial Irakien, une cour qui n’a, selon lui, aucune légitimité puisqu’elle ne répond pas aux lois qu’il a lui-même imposé. L’ancien raìs se considère toujours comme le chef d’Etat, il l’a répété au juge Amine, d’origine kurde. Saddam Hussein a refusé de décliner son identité.

Plusieurs de ses co-accusés, ils sont sept, ont adopté la même attitude de défiance. De la cage où ils sont installés, ils ont écouté les chefs d’accusation énoncés par le procureur : crime, massacre, violation des droits et de l’honneur… Pour l’instant, l’ancien dictateur est poursuivi pour le massacre de plus de 140 Chiites d’un même village, en 1982. Un dossier que la défense ne pourra pas contester. Pourtant Saddam Hussein n’a cessé de répèter qu’il était n‘était pas coupable. Les avocats du raìs s’accrochent à la thèse du manque de légitimité de cette justice concoctée par les Américains. Le tribunal a en effet été créé par Paul Bremer, l’ancien administrateur en Irak. Les avocats ont demandé un ajournement de 3 mois du procès mais le tribunal spécial a fixé au 28 novembre la prochaine audience, principalement parce que les témoins ne se sont pas présentés. Les juges vont donc réfléchir à un moyen de mieux garantir l’anonymat des témoins. Même en prison, Saddam Hussein continue de terroriser son peuple.