DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Croissance 2006 revue en baisse en Allemagne

Vous lisez:

Croissance 2006 revue en baisse en Allemagne

Taille du texte Aa Aa

Les six principaux instituts allemands de conjoncture économique ont présenté jeudi leur prévision de croissance pour 2006, appelant la chancelière Angela Merkel à agir vite et fort pour redresser la barre. Les six instituts tablent désormais sur une croisasnce du produit intérieur brut de 1,2% l’an prochain contre 1,5% précédemment.“L’activité commerciale allemande dépend toujours et beaucoup de l‘étranger affirme Roland Doehrn, un des économistes de l’institut RWI. Même une légère rupture commerciale venue de l‘étranger peut pousser l‘économie allemande vers la stagnation, parce que la dynamique de l‘économie intérieure allemande ne sera pas très prononcé cette année.“La croissance allemande est faible; le déficit budgétaire du gouvernement se résorbe lentement : il restera supérieur en 2006 au seuil de 3% du PIB fixé par le pacte de stabilité et le taux de chômage reste deux fois plus élevé qu’aux Etats Unis.

Sur l’estimation de croissance de 1,2% en 2006, les six instituts en attribuent0,9% aux exportations et 0,3% à la demande interne : consommation des ménages, dépenses de l’Etat et investissements des entreprises.Avec 43% d’augmentation des prix du pétrole cette année : une hausse qui pèse fortement sur l‘économie mondiale, l’Allemagne a intérêt à dépendre un peu plus de la demande intérieure pour fabriquer de la croissance. Mais La relance de la consommation sur le marché intérieur part avec un sérieux handicap car les deux grandes forces politiques qui gouvernent depuis les dernières élections, ont écarté tout baisse d’impôts. Les recommandations des six instituts de conjoncture portent sur l’augmentation de la responsabilité individuelle des acteurs économiques, la baisse des salaires, l’assainissement des finances publiques par une réduction draconienne des subventions et des avantages fiscaux et la diminution des impôts.