DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grippe aviaire : l'Europe toujours entre crainte et soulagement

Vous lisez:

Grippe aviaire : l'Europe toujours entre crainte et soulagement

Taille du texte Aa Aa

C’est le soulagement en Suède: le virus H5N1 de la grippe aviaire n’a pas touché le royaume. Les examens ont prouvé que le virus décelé sur un canard mort n’est pas celui qui a fait 67 morts en Asie.

Bruxelles doit décider d’ici mardi si elle impose un embargo européen sur les importations d’oiseaux sauvages vivants en provenance du reste du monde. La demande émane de Londres après la mort d’un perroquet atteint de la grippe aviaire sur son territoire.

En Croatie, le virus H5 a été détecté samedi sur des cygnes. Zagreb saura en début de semaine s’ils étaient porteurs du dangereux H5N1. Des tests sont en cours dans le laboratoire de référence de l’Union européenne en Grande-Bretagne. En attendant, les autorités s’efforcent de contenir la propagation du virus. Des milliers de volailles ont été abattues.

La Russie de son côté annonce un nouveau foyer d’infection dans l’Oural. 31 oiseaux sont morts et la grippe aviaire a été diagnostiquée sur 6 d’entre eux. Au total 7 régions russes ont été touchées par l‘épizootie depuis son apparition en juillet 2003. Les conséquences sont parfois dramatiques. Une femme a dû se débarrasser de tout son élevage. Sept habitants du village de Sounaly qui ont été en contact direct avec les poulets sont suivis médicalement. Le village, situé à quelque 1.900km à l’est de Moscou, a été placé en quarantaine.