DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La filière avicole européenne durement touchée par la grippe aviaire

Vous lisez:

La filière avicole européenne durement touchée par la grippe aviaire

Taille du texte Aa Aa

Depuis son apparition il y a quelques semaines aux portes de l’Europe, la grippe aviaire n’a tué que des oiseaux. En Chine, la jeune fille décédée mercredi est morte d’une pneumonie. Quant aux touristes réunionnais, les médecins sont formels : ils n’ont pas contracté la maladie. La véritable victime, c’est la filière avicole, mise à genoux au gré des alertes, des démentis et des mesures de précautions parfois disproportionnées.

“Nos ventes ont baissé de 30% depuis 2 semaines, c’est dû à un phénomène irrationnel de défiance du consommateur qui a été apeuré inutilement” explique un spécialiste. Les scientifiques assurent que la transmission à l’homme ne peut se faire que dans des conditions bien particulières. Les plus exposés étant les travailleurs des élevages avicoles. L’OMS leur recommande de se faire vacciner et d’utiliser systématiquement combinaisons, masques, gants et lunettes. D’autre part, le laboratoire Roche a décidé de suspendre ses livraisons de Tamiflu aux Etats Unis pour le secteur privé. Des achats de gros ont été effectués par des sociétés américaines pour constituer des stocks. Le groupe suisse veut être sûr de pouvoir fournir l’antiviral lorsque les premiers signes de grippe saisonnière apparaîtront. Le Tamiflu est l’un des deux antiviraux susceptible d’avoir une efficacité en cas de pandémie de grippe humaine d’origine aviaire.