DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Catalogue, l'Espagne dans le vif du sujet.

Vous lisez:

Catalogue, l'Espagne dans le vif du sujet.

Taille du texte Aa Aa

Les députés ont commencé à débattre sur le projet d‘élargissement de son autonomie, sujet qui déchaîne les passions. Les Cortes devraient théoriquement donner leur feu vert ce soir à l’examen du texte. En revendiquant la définition de leur région comme “nation”, les représentants des partis catalans ont ouvert le bal, et d’abord le chef des nationalistes modérés.

“Ce qu’on ne doit surtout pas faire, c’est mentir aux gens, et les effrayer en leur disant que ce statut va briser l’Espagne et que les Catalans sont des gens qui veulent tout, mais qui ne donnent rien” Ce fut ensuite au tour de la représentante des Socialistes catalans de prendre la parole, Manuela de Madre : “Nous voulons la reconnaissance de la pluralité dans l’unité, nous voulons le fédéralisme ce qui signifie union et liberté”. L’indépendantiste républicain Carod Rovira a lui affirmé qu’il existait en Espagne un état, et plusieurs nations : “Qu’une loi le stipule ou non, la Catalogne est une nation. Ainsi il y a des Catalans qui se sentent espagnols, il y en a d’autres qui ne se sentent que Catalans, sans avoir le sentiment qu’ils agissent contre qui que ce soit”.

Bien sur attendue, la déclaration du chef du gouvernement espagnol. Jose Luis Rodriguez Zapatero soutient le projet, il le juge raisonnable, même s’il aspire à quelques retouches : “Je viens à cette tribune au nom du gouvernement pour soutenir l’examen de la réforme du statut d’autonomie de la Catalogne. Oui l’examen de la réforme proposée par le parlement catalan, mais dans le respect de la constitution, c’est la tâche qui nous attend, la tâche de tous, je l’espère.”