DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le ministre britannique du Travail et des Retraites jette l'éponge

Vous lisez:

Le ministre britannique du Travail et des Retraites jette l'éponge

Taille du texte Aa Aa

La nouvelle de la démission du ministre britannique du Travail et des Retraites est tombée après sa sortie du 10 Downing Street mercredi matin. David Blunkett y avait eu un entretien avec le chef du gouvernement Tony Blair, dont il est très proche. Mardi encore, Blunkett se trouvait aux côtés du couple Blair, dans la cathédrale Saint Paul, lors de l’hommage solennel rendu aux victimes des attentats du 7 juillet à Londres.

Le ministre britannique du Travail et des Retraites, soupçonné de conflit d’intérêts, était sous pression depuis quelque temps. L’opposition conservatrice lui reproche d’avoir accepté un poste de direction dans une entreprise de génie génétique, alors qu’il était député, avant d’occuper son poste de ministre. La règle britannique veut qu’un élu demande l’avis d’une commission de la chambre des Communes avant d’accepter une autre occupation professionnelle. “Il y a toujours de grandes questions qui se posent sur les rencontres qu’avait M. Blunkett avec les membres de la famille qui dirige cette entreprise de génie génétique après son retour au gouvernement, accuse un représentant des conservateurs au Parlement.

Là dessus, le code de conduite ministériel est très clair : vous devez couper tout lien avec des intérêts économiques. Alors si M. Blunkett continuait de discuter affaires lors de ces rencontres, c’est un cas de faute grave”. Le ministre avait déjà dû démissionner fin 2004 d’un poste précédent au gouvernement britannique. Il était accusé d’avoir facilité l’obtention d’un visa pour la nounou de sa maîtresse.