DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvelle nuit de violences et de dégradations en banlieue parisienne

Vous lisez:

Nouvelle nuit de violences et de dégradations en banlieue parisienne

Taille du texte Aa Aa

Si un calme précaire semble avoir règné à Clichy-sous-bois et Montfermeil, d’où sont parties les émeutes il y a une semaine, ce sont d’autres villes de banlieue qui ont connu à leur tour, un déchainement de violences. Ecoles, centres commerciaux, concessionnaires automobiles et transports publics ont été pris pour cibles par des bandes de jeunes, à Aulnay-sous-bois, Bobigny ou encore au Blanc-Mesnil. Avec un mot d’ordre chez les émeutiers, cela ne cessera qu’avec la démission de Nicolas Sarkozy.

Un ministre de l’Intérieur, désormais placé en retrait. Sous l’impulsion du président français Jacques Chirac, le Premier ministre Dominique de Villepin est monté au créneau face aux députés. “Le gouvernement assurera l’ordre public….c’est la tâche difficile qui est confiée à Nicolas Sarkozy.” a déclaré Dominique de Villepin à l’Assemblée nationale. Le ministre de l’Intérieur s’est lui rendu pendant la nuit au centre de commandement de la sécurité publique de Seine-saint-Denis, à Bobigny, pour la première fois sans caméra, ni photographe pour l’accompagner. Le syndicat UNSA police a demandé le rétablissement de la police de proximité. Un autre syndicat, Action Police CFTC, réclame pour sa part la mise en place d’un couvre-feu.