DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Onzième nuit consécutive de violences urbaines en France

Vous lisez:

Onzième nuit consécutive de violences urbaines en France

Taille du texte Aa Aa

Les violences urbaines se sont poursuivies en France pour la onzième nuit consécutive. Sur l’ensemble du pays, plus de 830 voitures ont été incendiées et près de 200 personnes ont été interpellées.Trente quatre policiers ont été blessés au cours des émeutes. A Grigny dans l’Essonne, les forces de l’ordre ont essuyé des tirs de plombs et de grenailles au fusil de chasse.

Nicolas Sarkozy s’est rendu en début de nuit à la direction départementale de la sécurité publique de Seine Saint Denis : “Quand on tire sur des policiers à balles réelles on est des voyous. Soyez professionnels et prudents.” Les habitants des banlieues, pris en otage par la violence, sont de plus en plus exaspérées : “Moi j’ai eu ma voiture éclatée, les 4 pneus brûlés avec un texte qui disait nique ta mère Sarkozy mais ce n’est pas Sarkozy qu’on a niqué, c’est moi” témoigne un homme. Cette nuit, les émeutes ont été plus importantes en province que dans la banlieue parisienne. A Asnières, 3000m2 de plateaux de tournages sont en feu. A Montceau les Mines en Saône et Loire, une usine et ses entrepôts ont été détruits par un feu de voiture qui s’est propagé.Outre des bâtiments publics, fréquemment pris pour cible, des magasins sont pillés puis incendiés. A Sète dans le sud du pays, deux cocktails molotovs ont été lancés contre le presbytère d’une église.