DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Garde à vue de 90 jours rejetée : échec cuisant pour Tony Blair

Vous lisez:

Garde à vue de 90 jours rejetée : échec cuisant pour Tony Blair

Taille du texte Aa Aa

Coup très dur pour Tony Blair, les députés ont refusé de porter à 90 jours la garde à vue pour les suspects de terrorisme, infligeant au Premier ministre sa première défaite aux Communes depuis son élection en 1997. Les députés ont donc rejeté par 322 voix contre 291 un texte qui tenait à coeur au chef du Labour mais qui divisait considérablement son parti. Jusqu’au dernier moment, il a essayé de convaincre ses troupes, deux ministres ont d’ailleurs été rappellés de voyage en urgence pour apporter leur voix.

“Nous ne vivons pas dans un Etat policier, mais nous vivons dans un Etat qui fait face à une menace réelle et grave de terrorisme” a-t-il insisté cet après midi, peine perdue. Les députés se sont finalement entendu pour un élargissement à 28 jours, l’un des amendements proposés par un élu travailliste au fil des discussions et des tentatives de compromis, et soutenu par les Conservateurs. Mais l‘échec est cuisant. Tony blair avait mis tout son poids dans la balance pour arracher ce vote qu’il jugeait crucial pour assurer la sécurité du pays, il bénéficiait pour ce faire du soutien de l’opinion, traumatisée par les attentats de cet été. Mais quarante de ses députés lui ont fait faux bond. Un chiffre préoccupant pour Tony Blair, actuellement en difficulté et régulièrement interrogé sur sa perte d’autorité. Un échec qui relance donc la question de son avenir politique.