DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Treizième nuit de violences en France

Vous lisez:

Treizième nuit de violences en France

Taille du texte Aa Aa

Le décompte des voitures brûlées est devenu le baromètre des violences dans les cités en France. Des violences qui ont diminué cette nuit selon les données de la Direction de la Police nationale. Et ce, au lendemain du feu vert donné par le gouvernement pour les couvre-feux. Au moins 140 véhicules ont été incendiés en Ile-de-France et plus de 410 dans le reste du pays, comme à Toulouse où le ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy effectuait un déplacement hier soir et où des affrontements ont éclaté entre jeunes et forces de l’ordre. Plus de 200 personnes ont été interpellées dans le pays. Si cette violence, qui privent des habitants des banlieues de transport, de crèche, ou de travail, est pour certains jeunes un cri d’alarme ou un exutoire face au délit de faciès, à la discrimination au logement ou à l’emploi, pour d’autres, elle est inutile.

Hier soir, Nicola Sarkozy a promis que la force légale de la République l’emporterait sur la force brutale des bandes. Plusieurs couvre-feux ont été instaurés, notamment à Amiens. Selon un sondage CSA pour Le Parisien/Aujourd’hui, 73 % des Français sont favorables au recours au couvre-feu.