DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des émeutes à 200 millions d'euros

Vous lisez:

Des émeutes à 200 millions d'euros

Taille du texte Aa Aa

Après 15 jours de violences urbaines, l’heure de l’apaisement est peut-être venue en France. En région parisienne et en province, le nombre de voiture brûlées a baissé. Des incidents ont toutefois encore éclaté la nuit dernière à Strasbourg, à Toulouse et dans le Rhône.

A l’heure actuelle, 1 700 personnes sont en en garde-à-vue, 235 majeurs ont été condamnés à des peines de prison, et 68 mineurs écroués. Jacques Chirac est intervenu une nouvelle fois sur la crise des banlieues :“Je voudrais appeler chacun au respect de sa propre responsabilité. Ceci concerne notamment les parents des trop nombreux mineurs qui, souvent d’ailleurs poussés en avant par leurs aînés, on participé à ces violences urbaines.

“Le président français a aussi réaffirmé que le recours à la loi d’avril 1955 sur l‘état d’urgence s’imposait. Depuis mercredi, des couvre-feux ont été décrétés dans 5 départements pour une trentaine de villes, notamment dans l’agglomération de Nice et 20 autres communes de la côte d’azur. Ici, à Nice, 18 véhicules ont tout de même été incendiés la nuit dernière malgré d’imposantes patrouilles des forces de sécurité.

Les autorités espèrent que la baisse des violences va se poursuivre même si un long week-end de trois jours se profile à l’horizon.