DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grande-Bretagne : Tony Blair fragilisé par les députés travaillistes

Vous lisez:

Grande-Bretagne : Tony Blair fragilisé par les députés travaillistes

Taille du texte Aa Aa

L’avenir politique de Tony Blair est mis en doute après son échec cinglant à la Chambre des communes sur son projet de loi antiterroriste. Le Premier ministre britannique a convoqué une réunion d’urgence du gouvernement jeudi mais il a rejeté toute idée de démission après le désaveu d’une partie de ses propres députés travaillistes. Le ministre de l’Intérieur, un peu seul, s’est évertué à endosser la responsabilité de l‘échec. Les quotidiens britanniques, toutes tendances confondues, n‘épargnent pas Tony Blair, se demandant même si c’est le “début de la fin”.

“Parfois, il est préférable de perdre pour une cause juste que de gagner pour une mauvaise, s’est défendu le Premier ministre. Je crois sincèrement que la Chambre des communes n’a pas forcément choisi la bonne option pour le pays”.49 députés travaillistes ont mêlé leurs voix à celles de l’opposition conservatrice mercredi pour rejeter l’allongement de la garde à vue de 14 à 90 jours pour les suspects de terrorisme. Cet allongement était dénoncé par les associations de défense des droits de l’Homme. Ce revers, le premier pour Tony Blair depuis son arrivée au pouvoir en 1997, en annonce peut-être d’autres : d’autres projets de réforme, de l‘éducation, du système de santé, font grincer bien des dents dans les rangs travaillistes.