DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le chef de l'OCI condamne les terroristes qui se cachent derrière l'Islam

Vous lisez:

Le chef de l'OCI condamne les terroristes qui se cachent derrière l'Islam

Taille du texte Aa Aa

Ekmeleddin Ihsanoglu est le secrétaire général de l’Organisation de la conférence islamique. Crée en 1969, elle rassemble 57 états membres dont l’Iraq, l’Iran, la Palestine ou encore l’Algérie. Son objectif global est de consolider la solidarité islamique entre les états membres et de soutenir la lutte du peuple palestinien. Nous avons rencontré le professeur Ihsanoglu lors de sa visite au conseil de l’Europe le 4 octobre à Strasbourg pour faire le point sur les relations entre l’Europe et la communauté islamique.

Il nous a confirmé sa volonté d’envoyer des observateurs dans les territoires palestiniens ainsi qu’en Tchétchénie pour les prochaines élections. Il condamne toutes formes de terrorisme islamique. L’Islam face aux nouveaux défis sera le thème du sommet islamique extraordinaire des chefs d’Etats et de gouvernements qui se tiendra le 7 et le 8 décembre à la Mecque. Marguerita Sforza, EuroNews:Les terroristes qui ont commis les attentats de Londres sont nés en Grande-Bretagne. Quel enseignement devons-nous en tirer du point de vue de l’extension de la radicalisation des communautés musulmanes en Europe?” Ekmeleddin Ihsanoglu: “C’est très triste. Dans ma lettre au Premier ministre Tony Blair, j’ai dit combien nous étions affligés par cet événement. Et nous le condamnons, nous condamnons tous les actes de terrorisme. Nous voulons que l’opinion publique européenne sache que l’Islam est une religion de paix. Il n’y a pas un seul dogme dans l’Islam, une seule valeur dans l’Islam qui enseigne aux gens d’en tuer d’autres. Par définition, il est interdit de tuer qui que ce soit. Si vous tuez quelqu’un c’est comme si vous commettiez un crime contre l’humanité. Ces gens qui se donnent le droit de tuer, n’ont rien à voir avec l’Islam. Nous les rejetons, nous les dénonçons. Ils ne représentent pas le monde musulman. Ils n’ont rien à voir avec le monde islamique, et le monde musulman n’a rien à voir avec eux. Ces gens utilisent l’Islam parce qu’ils pensent que ça attire les gens. Ils veulent justifier leurs actes. C’est totalement politique.” EuroNews: Que fait votre organisation, l’OCI, pour combattre, prévenir le terrorisme? Ekmeleddin Ihsanoglu: “Nous invitons les Nations Unies, nous invitons toutes les organisations internationales, y compris l’Union européenne et le Conseil de l’Europe, à travailler ensemble pour définir le terrorisme et mettre au point des mesures internationales pour lutter contre le terrorisme. Parce qu’aucun pays, aucune institution ne peut gérer seul le terrorisme. C’est devenu un phénomène universel. Il n’est pas seulement présent dans le monde musulman, il y en a au Sri Lanka, depuis de longues années en Irlande, en Espagne. Le terrorisme est partout. C’est un phénomène universel et malheureusement des efforts concertés sont nécessaires pour combattre le terrorisme.” EuroNews: Kofi Annan, le secrétaire général de l’ONU, a lancé l’idée d’une Alliance des civilisations. Que pensez-vous de ce projet initié par la Turquie et l’Espagne? Ekmeleddin Ihsanoglu: “Le dialogue des civilisations est depuis longtemps l’une de nos principales activités. L’organisation de la conférence islamique a été la première organisation à défendre ce dialogue. En 2001, les Nations Unies, sur la demande de l’OCI, ont déclaré 2001 année du dialogue des civilisations.” EuroNews:Les gouvernements européens recherchent un interlocuteur unique pour leur communautés musulmanes. Par exemple, en France, il existe un conseil islamique. Que pensez-vous de ce genre d’expérimentation ? Ekmeleddin Ihsanoglu: “Nous les encourageons. Nous devons encourager les gouvernements européens à mettre en place des conseils représentatifs de tous les différents groupes. Je pense que c’est une solution pour établir de bonnes relations entre les communautés musulmanes des pays européens, comme la France, l’Allemagne, l’Angleterre où il y a d’importantes communautés.” EuroNews: Qu’est ce qui peut être fait pour mieux intégrer les communautés musulmanes en Europe? Ekmeleddin Ihsanoglu: “Tout d’abord, je pense qu’il faut plus de compréhension et de respect. S’il y a respect et compréhension des deux côtés, je pense qu’il n’y a pas de problème qui ne puisse trouver de solution.”