DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Triple attentat d'Amman: revendication et arrestations

Vous lisez:

Triple attentat d'Amman: revendication et arrestations

Taille du texte Aa Aa

La branche irakienne de la nébuleuse terroriste Al-Qaïda revendique le triple attentat d’Amman. Des attentats suicides qui ont tué au moins 57 personnes et blessé 110 autres la nuit dernière dans la capitale de la Jordanie. D’après les autorités jordaniennes, ce sont des camions piégés qui ont explosé quasi-simultanément. Plusieurs suspects ont déjà été arrêtés ce matin.

Trois hôtels ont été visés. D’abord le Radisson, situé dans l’ouest de la ville, un établissement qui accueille beaucoup de touristes américains et israéliens. L’explosion s’est produite lors d’une réception de mariage dans une salle de bal. Juste après une deuxième explosion a frappé un autre grand hôtel d’Amman, le Hyatt. A l’intérieur se trouvait le directeur des renseignements militaires palestiniens de Cisjordanie, le général Bachir Nafeh. Il a été tué sur le coup. Le Days Inn, dans le centre de la capitale jordanienne, était la dernière cible des terroristes. Au Radisson, le marié, qui célébrait ses noces, a assisté à la mort de ses proches, il exprime sa colère contre les terroristes: “Moi-même, j’ai perdu mon père, mon beau-père et plusieurs amis. Ce n’est pas l’Islam, l’Islam ce n’est pas çà. On devrait dire au monde entier que ce n’est pas l’Islam, cela ne peut pas nous aider, Arabes ou musulmans.” Dans le communiqué internet attribué au groupe de l’extrémiste jordanien Abou Moussad al-Zarquaoui, Al-Qaïda condamne le roi Abdallah II en le qualifiant de dictateur. Il l’accuse d’avoir “transformé ces hôtels en un jardin pour les ennemis de l’Islam, les juifs et les croisés”. Le dirigeant jordanien est revenu au plus vite de sa visite au Kazakhstan, il a promis de punir les responsables des attaques et décrété un jour de deuil national.