DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : pas de décrue des violences dans les cités

Vous lisez:

France : pas de décrue des violences dans les cités

Taille du texte Aa Aa

15 jours après le début des émeutes, le nombre d’interpellations et de véhicules brûlés, a stagné dans la nuit de jeudi à vendredi par rapport à la nuit précédente. Et ce, à la veille d’un long week-end du 11 novembre, jour de commémoration de l’armistice de la première guerre mondiale. Près de 400 véhicules incendiés ont été enregistrés à 4h du matin, ce vendredi.

A Toulouse, Paris, Bordeaux et entres autres dans le Rhône, la vente au détail des carburants a été interdite pour empêcher d‘éventuel émeutiers de fabriquer des engins explosifs. A Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise, des incendiaires n’ont manqué de rien pour mettre le feu à plus d’une vingtaine de voitures. Un couvre-feu pour les mineurs reste instauré dans 5 départements, notamment dans la Somme. Les policiers sont sur le pied de guerre à Paris, où des appels à l‘émeute dans la capitale ont circulé sur internet et par SMS. Le président Jacques Chirac a demandé aux parents de faire preuve de responsabilité tandis que le ministre de l’Intérieur Nicola Sarkozy a maintenu ses propos controversés sur la “racaille” et les “voyous”.