DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bruxelles offre 50 millions d'euros pour les banlieues françaises

Vous lisez:

Bruxelles offre 50 millions d'euros pour les banlieues françaises

Taille du texte Aa Aa

La chute des températures en France coïncide avec la baisse des violences urbaines. Le bilan du week-end est moins lourd qu’on l’attendait. 273 véhicules incendiés la nuit dernière contre 315 la veille. 112 interpellations contre 161 dans la nuit de samedi à dimanche. La tendance à l’accalmie se confirme dans les banlieues, et en particulier dans la région parisienne, même si des zones de tensions subsistent en province. Le dispositif policier est donc maintenu comme à Toulouse où dans l’après-midi d’hier une voiture bélier a été lancée contre une école maternelle.

Des incidents ont également eu lieu dans la région de Lyon où le trafic des transports en commun restera réduit jusqu‘à au moins mardi. Quarante villes ont pour l’heure décrété un couvre-feu pour les mineurs dans le cadre de la “loi marchand de sable” qui établit l‘état d’urgence. Il est en principe en vigueur jusqu‘à lundi prochain mais un conseil des ministres exceptionnel doit se tenir ce matin pour examiner un projet de loi autorisant la prolongation de l‘état d’urgence au delà du 20 novembre. La France pourrait par ailleurs bénéficier de la solidarité européenne sous la forme d’une aide immédiate de 50 millions d’euros pour désamorcer la crise des banlieues. C’est ce qu’a annoncé hier José Manuel Durao Barroso. Le président de la Commission Européenne estime que la crise des banlieues françaises est “un problème européen”.