DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La droite française vote la prolongation de l'état d'urgence

Vous lisez:

La droite française vote la prolongation de l'état d'urgence

Taille du texte Aa Aa

Les députés prolongent l‘état d’urgence alors que se confirme un retour progressif à la normale. L’opposition de gauche, elle, a accusé le gouvernement de vouloir diviser le pays, de préférer la “hape de plomb autoritaire au dialogue”. Juste avant le vote, le ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy qui a annoncé que 10 procédures d’expulsion d‘émeutiers étrangers avaient été engagés, a appelé au sursaut national et à l’unité avant de peindre un tableau sombre de l’Etat de la France. Un discours qui n’a pas convaincu le parti socialiste, qui a voté contre.

“Les socialistes sont pour l’ordre et la légalité républicaine, a déclaré Henri Emmanuelli. Ils ne sont pas pour les régimes d’exceptions”. Au sein du parti de centre-droit UDF, certains étaient sceptiques comme Jean-Christophe Lagarde : “Les couvre-feux n’ont pas fait la preuve d’une grande efficacité, c’est plus une mesure pschychologique. J’ai l’impression qu’il s’agit d’une mesure decommunication.” Pour la première fois, Dominique de Villepin, le Premier ministre français a visité l’une des cités touchées par les violences en Seine-Saint-Denis, la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois. Comme l’a fait la veille le président, de Villepin a envoyé un message de fermeté et lancé un appel à la mobilisation de tous contre les discriminations.