DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Feu vert définitif du parlement italien à la réforme de la constitution

Vous lisez:

Feu vert définitif du parlement italien à la réforme de la constitution

Taille du texte Aa Aa

Le parlement italien autorise la première grande réforme de la constitution de 1948. Les sénateurs ont approuvé hier cette réforme radicale décrite par l’opposition de centre gauche comme “l’antichambre de la dictature du Premier ministre”.

Pour Umberto Bossi, le leader du mouvement populiste de la Ligue du Nord, c’est un triomphe. Il avait menacé à plusieurs reprises le chef du gouvernement Silvio Berlusconi d’une crise si cette réforme qui modifie la structure de l’etat n‘était pas approuvée par les autres partis de la coalition au pouvoir. L’opposition, elle, compte sur le référendum pour annuler cette modification de la Constitution. “La procédure prévoit le réferendum, a souligné Piero Fassino, le secrétaire des Démocrates de Gauche, et nous demanderons aux citoyens de voter contre cette loi. Il ne s’agit pas d’une réforme, mais plutôt d’une loi qui déforme les institutions démocratiques de notre pays”. La réforme de la Constitution accorde aux régions le contrôle de la police administrative locale ainsi qu’un pouvoir exclusif dans le domaine de l‘éducation et de la santé. Cette disposition est pressentie par une partie des Italiens comme une tentative de certaines régions du nord du pays de se débarasser du poids financier que représentent les zones moins dévelopées du sud.La réforme va également réduire les pouvoirs du Président de la République et accroître ceux du président du conseil qui deviendra Premier ministre en lui permettant de nommer et de révoquer les ministres ainsi que de dissoudre le parlement.