DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La grippe aviaire fait trembler Pékin

Vous lisez:

La grippe aviaire fait trembler Pékin

Taille du texte Aa Aa

Avec 11 foyers de virus H5N1 detectés, le pays veut vacciner ses volailles. Stratégie difficile à appliquer : la Chine compte plus de 5 milliards de volailles et ne fabrique que 100 millions de vaccins par jour. De plus, une fois vacciné impossible de savoir si l’animal est malade ou immunisé.

Un petit garçon, porteur du virus, est maintenant hors de danger mais sa soeur de 12 ans est morte. Les autorités doivent déterminer si la victime était porteuse du H5N1. Pour la première fois, hier, le gouvernement a confirmé le décès d’une chinoise de 24 ans porteuse du virus. En deux ans la grippe aviaire a fait une soixantaine de victimes en Asie. Le H5N1 n’est transmissible que de l’animal à l’homme mais l’Organisation mondiale pour la santé craint que le virus ne mute pour devenir transmissible entre être humains. Seul antiviral capable d’atténuer les effets du H5N1, le Tamiflu. Mais une enquête de l’agence fédérale américaine des médicaments révèle qu’au Japon douze enfants sont morts alors qu’ils étaient tous sous traitement. Les experts ne peuvent établir un lien certain entre les décès et la prise de Tamiflu. L’agence européenne du médicament a toutefois décidé de surveiller les effets secondaires de cet antiviral.