DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Angela Merkel : une femme discrète

Vous lisez:

Angela Merkel : une femme discrète

Taille du texte Aa Aa

Celle qui a gardé le nom de son premier mari ne s’affiche quasiment jamais avec le second, Joachim Sauer, un brillant scientifique. Leur seule apparition publique ensemble a lieu une fois par an au festival d’opéra de Bayreuth. Quand le mur s’effondre en 1989, Angela Merkel rejoint la CDU. En 1990 elle est porte-parole de Lothar de Maizière, chef conservateur du dernier gouvernement d’une RDA moribonde. Son destin national prend forme. Trois mois plus tard, elle entre au cabinet de l’ex-chancelier Helmut Kohl, son mentor. Elle est alors surnommée la “fille de Kohl” par la presse. Elle décroche son premier portefeuille de ministre en 1991, à la Condition féminine et à la Jeunesse, puis devient ministre de l’Environnement en 1994. Elle reconnait aujourd’hui que commencer petit lui a permi d’apprendre les règles du jeu. Et elle apprend vite. Quand la CDU plonge pour l’affaire des caisses noires, elle sait tirer son épingle du jeu. Elle s‘émancipe d’Helmut Kohl et émerge en sauveur du scandale. En 2000, les militants la portent à la tête des conservateurs. Mais les ténors du parti la jugent pas encore assez connue pour conduire les élections. En 2002, elle laisse Edmund Stoïber conduire le parti à la défaite lors des législatives. Sincérité, sobriété, retenue : c’est le style Angela Merkel. Un style décrié par certains conservateurs. Mais depuis la conclusion de la grande coalition, Angie comme l’a surnomment ses fans, a retrouvé le sourire. En 15 ans, cette femme de 51 ans s’est imposée sur la scène politique allemande. Elle devient aujourd’hui le plus jeune chef du gouvernement dans l’histoire de l’Allemagne d’après-guerre.