DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Israël : Ariel Sharon provoque une tempête politique

Vous lisez:

Israël : Ariel Sharon provoque une tempête politique

Taille du texte Aa Aa

Ariel Sharon n’a pas failli à sa réputation de bulldozer. Le premier ministre israélien a provoqué un séisme politique en annonçant lundi son départ du Likoud, le parti de droite nationaliste dont il était l’un des fondateurs.

Ariel Sharon a annoncé dans la foulée qu’il créait sa propre formation baptisée provisoirement “Responsabilité Nationale”. Un parti de centre-droit qui pourrait faire de l’ombre aux Travaillistes qui viennent de quitter son gouvernement. Ariel Sharon avait auparavant remis sa démission au président Katsav. Il lui avait également réclamé de dissoudre la Knesset. Le Parlement israélien a ainsi approuvé en première lecture une résolution afin de s’auto-dissoudre. L’Autorité palestinienne a réagi par la voix de Saeb Erakat, négociateur en chef du processus de paix avec Israël :“Nous souhaitons l‘élection d’un Premier ministre israélien engagé résolument dans la recherche de la paix et qui mette fin à ce conflit entre nos deux peuples”. En attendant le 28 mars 2006, jour plus que probable des élections anticipées, la course à la succession d’Ariel Sharon à la tête du Likoud a déjà commencé. Shaoul Mofaz, le ministre de la Défense s’est porté candidat avec un programme basé sur la défense de l’Etat hébreu et la diplomatie mais aussi sur le social. Mais ses concurrents, notamment Benyamin Netanyanou, et Sylvan Shalom, le chef de la diplomatie israélienne sont également sur les rangs et prêts à en découdre.