DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réforme radicale au gôut amer pour l'industrie du sucre en Europe

Vous lisez:

Réforme radicale au gôut amer pour l'industrie du sucre en Europe

Taille du texte Aa Aa

Après deux jours et demi de difficiles négociations, les ministres de l’agriculture des 25 ont trouvé un accord à Bruxelles qui va restructurer en profondeur le secteur.

En effet, l’Europe produit trop et trop cher. L’Union a en outre été condamnée par l’OMC pour dumping à l’exportation de sucre. Pour remédier à ces maux, la principale mesure adoptée est une baisse de 36% du prix du sucre, une baisse étalée sur 4 ans. Les objectifs sont clairs : baisser la production européenne, baisser le prix du sucre dans l’Union, un prix trois fois supérieur aux cours mondiaux, et enfin supprimer à terme les subventions aux exportations. Les producteurs de betteraves ainsi que les industriels qui transforment la betterave en sucre blanc vont voir leur revenu s’effondrer. Pour compenser ces pertes, ou pour se restructurer, ils se verront offrir d’importantes aides. Pas de quoi apaiser la colère des producteurs, qui ont manifesté à Bruxelles. Les betteraviers européens savent que l’une des conséquence de la réforme sera la disparition pure et simple des moins compétitifs d’entre eux. Pour les instances européennes, l’accord, qui doit entrer en vigueur l’an prochain, est salvateur à l’approche de la réunion de l’OMC à Hong Kong. Pour d’autres, cette réforme signe simplement leur arrêt de mort.