DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Forte participation à la grève générale en Italie

Vous lisez:

Forte participation à la grève générale en Italie

Taille du texte Aa Aa

Selon les trois principaux syndicats italiens, entre 80 et 90% des salariés des secteurs public et privé ont cessé le travail. Les syndicats protestent ainsi contre le projet de budget 2006 du gouvernement Berlusconi, un budget très serré et assorti de mesures de baisse des dépenses et de privatisations. Objectif, réduire un déficit budgétaire de 16 milliards et demi d’euros et tenir ainsi les engagements européens.

“Dans mon usine, tous les gens, avant, avaient des CDI, explique cette femme. Maintenant, la grande majorité d’entre eux sont en CDD, dont certains sont des contrats journaliers.” “C’est pas juste de payer autant de taxes quand on ne gagne que 400 euros, déclare une retraitée. On fait quoi avec 400 euros? Si tu manges, tu ne bois pas, si tu bois, tu ne manges pas!” Ce sont les chemins de fer qui ont ouvert la danse ce matin en cessant le travail pendant quatre heures. La grève concerne aussi le transport aérien, les administrations, les banques, les hôpitaux et les postes. Silvio Berlusconi a estimé qu’il s’agissait, je cite, d’une “grève routinière et parfaitement inutile”. Les coupes budgétaires touchant aussi la culture, les théatres lyriques italiens ont choisi une initiative originale pour exprimer leur mécontentement : Des messes de requiem vont être jouées simultanément par les orchestres des opéras de la plupart des grandes villes.