DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Syrie fait une concession dans l'enquête sur l'assassinat de Hariri

Vous lisez:

La Syrie fait une concession dans l'enquête sur l'assassinat de Hariri

Taille du texte Aa Aa

La Syrie accepte que cinq de ses ressortissants soient interrogés à Vienne, la capitale autrichienne, par la commission d’enquête de l’ONU qui tente de faire la lumière sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri. Cet accord, annoncé par le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, intervient après des semaines de tractations avec le régime de Bachar al-Assad.

Les autorités syriennes doivent maintenant contacter le juge allemand Detlev Mehlis, le responsable de la commission d’enquête de l’ONU, pour fixer la date des interrogatoires. Aux termes de l’accord, les cinq responsables syriens, dont on ne connaît pas l’identité, regagneront Damas après avoir été interrogés.

Un premier rapport de la commission onusienne accablait les services de sécurité libanais et syriens, estimant que l’attentat dans lequel a péri l’ancien Premier ministre libanais Hariri n’avait pu être commis sans leur aide. Le Conseil de sécurité de l’ONU a même adopté, fin octobre, une résolution sommant Damas de coopérer à l’enquête.