DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Premier ministre chinois à Harbin pour calmer les esprits

Vous lisez:

Le Premier ministre chinois à Harbin pour calmer les esprits

Taille du texte Aa Aa

Aux habitants de la métropole chinoise Harbin, exaspérés par la pollution de la rivière qui leur fourni l’eau courante, Wen Jiabao a promis ce samedi “une eau potable et sans danger”. Mais la promesse du chef du gouvernement est difficile à tenir si l’on en croit les experts internationaux.

Une centaine de tonnes de benzène se sont déversées dans la rivière Songhua après l’explosion d’une usine pétrochimique à Jilin, le 13 novembre dernier. Pékin préfère alors tenter d‘étouffer l’affaire. Dix jours plus tard, c’est la mairie d’Harbin qui alerte les autorités en voyant s’approcher une nappe toxique de 80 km de long qui menace également la Russie. En début de semaine, seulement, l’eau courante est coupée pour éviter que les 9 millions d’habitants de l’agglomération ne la consomme. Les vannes devraient être rouvertes ce dimanche. Les autorités sont de plus en plus décriées pour ce manque d’informations. Chose inhabituelle : deux Chinois ont décidé de porter plainte contre l’usine pétrochimique. La mauvaise qualité de l’environnement est la première cause de manifestation contre le régime. Rien d‘étonnant lorsque l’on sait que la Chine est en passe de devenir le premier pollueur mondial, devant les Etats-unis.