DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le sort des Tchétchènes est scellé

Vous lisez:

Le sort des Tchétchènes est scellé

Taille du texte Aa Aa

52% des 600 000 inscrits de cette république du Caucase ont voté pour élire le premier Parlement local de ces 8 dernières années. Le Kremlin a présenté ces législatives comme la dernière étape de la “normalisation” de la région. Les organisations non-gouvernementales dénoncent, elles, une “parodie” d‘élection qui devrait, toujours selon les ONG, conforter la mainmise du Kremlin sur la Tchétchénie. Le vice-Premier ministre pro-russe Ramzan Kadirov a voté sous le regard attentif du président tchétchène Alou Alkhanov, lui aussi proche de Moscou.

Kadirov, fils de l’ancien président assassiné en 2004 par les indépendantistes, est l’homme fort de la république. Il tient son pouvoir d’une milice qui, selon diverses ONG, sème la terreur dans la région. L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe a refusé d’envoyer des observateurs en Tchétchénie pour “raisons de sécurité”. La Russie a beau présenter ces élections comme un pas de plus vers un retour à la vie normale, chaque jour des affrontements éclatent entre indépendantistes et forces fédérales. 34 000 soldats ou officiers russes sont stationnés en Tchétchénie. Ils ont pu voter pour élire les 18 membres de la futur chambre haute et les 40 députés de cette république.