DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La première greffe mondiale partielle du visage est une réussite

Vous lisez:

La première greffe mondiale partielle du visage est une réussite

Taille du texte Aa Aa

La première greffe mondiale partielle de visage est une réussite. Selon le Pr Jean-Michel Dubernard la patiente, une femme de 38 ans, est au mieux autant sur le plan physique, immunologique que psychologique. D’après l’autre chirurgien, le Pr Bernard Devauchelle, il faudra encore attendre quatre à six mois pour voir si la patiente retrouvera toute sa sensibilité. Le professeur a néanmoins envisagé la possibilité d’un échec, assurant que dans ce cas la technique traditionnelle d’auto-transplantation reste possible.

Pour les spécialistes, cette greffe va changer le visage de la chirurgie : Bernard Devauchelle : “Là nous avons vécu une histoire de solidarité importante. Solidarité entre un donneur et un receveur, mais ça c’est l’histoire de toutes les transplantations, avec cette connotation particulière de la donation d’une partie du visage à une autre personne. Il est vraisemblable que philosophes et penseurs auront l’occasion de revenir sur la portée d’un tel geste…” La patiente, opérée dimanche à Amiens en France, avait été gravement défigurée par une morsure de chien. Elle n’avait notamment plus de lèvres ce qui gênait la mastication et l‘élocution. La transplantation, un triangle nez-lèvres-menton, a été réalisée à partir d’un greffon prélevé sur une donneuse en état de mort cérébrale avec l’autorisation de la famille. Reste à la patiente qui a retrouvé le sourire à s’approprier ce nouveau visage, un autre défi, psychologiquement plus complexe.