DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Outreau : le soulagement des acquittés, le mea culpa de l'Etat

Vous lisez:

Outreau : le soulagement des acquittés, le mea culpa de l'Etat

Taille du texte Aa Aa

L’honneur des six derniers accusés de l’affaire de pédophilie d’Outreau, en France, est enfin lavé, et les mea culpa affluent des plus hautes sphères de l’Etat. En suivant le réquisitoire du procureur général et en prononçant l’acquittement de tous, les jurés de la cour d’appel de Paris ont signé l‘épilogue d’un véritable cauchemar pour les six accusés qui, broyés pendant quatre ans par la machine judiciaire, emprisonnés de longs mois, sont sortis du palais de justice la tête haute, dans la joie, mais une joie pleine d’amertume :“Cette heure de joie que je goûte pleinement avec les autres, elle n’aurait pas dû être, parce que tout ca, tous ces quatre ans de souffrances n’auraient pas dû arriver si on avait eu affaire à une justice raisonnable”, a réagi l’abbé Dominique Weil sur les marches du palais de justice.

L’acquittement enfin prononcé, les excuses affluent de toutes parts. Après le ministre de la Justice, le Premier ministre Dominique de Villepin a, à son tour, fait son mea culpa :“Vous me permettrez d’exprimer mon émotion devant un tel drame, devant ce gachis judiciaire. Et puis je veux aussi reconnaître au nom du gouvernement, au nom de l’Etat, la faute qui a été commise. Je veux le dire à tous ceux qui ont été injustement accusés qui sont aujourd’hui reconnus comme innocents, je veux le dire aussi à leurs proches, à leurs familles”. Les victimes devraient être prochainement reçues à Matignon. L’Etat se dit désormais déterminé à tirer les enseignements de ce désastre judiciaire. Outre la triple enquête administrative annoncée aux niveaux de la police, de la justice et des services sociaux, plusieurs réformes sont en préparation, notamment celle de l’instruction.