DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Budget européen : une crise qui dure depuis juin 2005

Vous lisez:

Budget européen : une crise qui dure depuis juin 2005

Taille du texte Aa Aa

17 Juin 2005, l‘échec est retentissant au sommet européen de Luxembourg. Les Vingt-Cinq ne sont pas parvenus à un compromis sur le financement futur de l’Union entre 2007 et 2013 malgré tous les efforts de Jean-Claude Juncker, le premier ministre luxembourgeois et président alors en exercice de l’Union.

Tony Blair refuse toute baisse du rabais britannique et demande en outre une révision de la PAC, la Politique Agricole Commune, et des aides régionales aux dix nouveaux Etats membres. Ces derniers sont prêts à recevoir moins d’argent mais ils demandent un geste sur le rabais. Selon la présidence luxembourgeoise, ce dernier se monte déjà à 5,3 milliards d’euros en 2004 et pourrait représenter jusqu‘à 7 milliards en 2013.

Une ristourne exigée dès 1979 par Margaret Thatcher. La Dame de Fer dirige alors le gouvernement du 3ème pays le plus pauvre de l’Union et l’un des moins agricoles. François Mitterrand lui donne satisfaction lors du sommet de Fontainebleau en 1984. La PAC représente alors 70% des dépenses communautaires et la France en est la première bénéficiaire. En 2005, les dépenses agricoles sont tombées sous la barre des 50%.

Tony Blair exigera cependant leur révision afin de réorienter les dépenses de l’Union et diminuer le budget européen. Sans succès pour l’instant. Un accord ayant été conclu en 2002 pour maintenir les dépenses agricoles jusqu’en 2013. Le Royaume-Uni reste cependant l’un des pays qui contribue le plus au budget de l’Union.