DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le budget européen pourrait torpiller le sommet du 15 décembre

Vous lisez:

Le budget européen pourrait torpiller le sommet du 15 décembre

Taille du texte Aa Aa

Cinq mois après le fiasco de la proposition luxembourgoise, défendue par Jean Claude Juncker alors président de l’Union, c’est au tour de Tony Blair d’essuyer les critiques. Londres occupe la présidence tournante de l’Union jusqu‘à la fin du mois. Le projet britannique est clair : un budget réduit pour une Europe élargie. “Inacceptable” pour le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso : “La proposition de la présidence britannique est un budget pour une mini-Europe alors que nous voulons une Europe encore plus forte”.

Le Président du Parlement européen, Josep Borell, n’est pas plus tendre avec le projet britannique. La Grande-Bretagne propose un budget de 846 milliards d’euros soit une économie de 25 milliards par rapport au projet luxembourgeois. Economie faite au détriment des 10 nouveaux Etats membres. Le secrétaire au Foreign Office, Jack Straw, ne leur accorderait que 150 milliards d’euros contre les 162 milliards promis de 2007 à 2013. La question du rabais britannique reste, elle, en suspens. Londres accepte de renégocier cette ristourne à une condition : la Politique agricole commune doit être réformée avant 2013.