DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gotovina : criminel ou héros de l'indépendance

Vous lisez:

Gotovina : criminel ou héros de l'indépendance

Taille du texte Aa Aa

Criminel de guerre pour les uns, Ante Gotovina reste aux yeux de beaucoup de Croates un héros de l’indépendance. En août 1995, alors que la fin du conflit approche, il est chargé de commander une opération visant à reprendre le contrôle d’une région entre les mains de sécessionnistes serbes. La mission est accomplie en 48 heures. Mais ce sont les exactions commises lors de celle-ci qui lui valent d‘être inculpé par le TPI, notamment le massacre de 150 civils serbes.

Ante Gotovina, avait quitté sa Croatie natale à l‘âge de 16 ans, il ne reviendra qu’en 1991, lorsque la guerre éclate après la proclamation de l’indépendance. Il offre alors ses services et gravit rapidement les échelons jusqu‘à devenir général. Entre temps, sa vie ressemble à un roman d’espionnage. Engagé dans la légion étrangère, il obtiendra la nationalité française à la fin des années 70. Il travaillera ensuite pour diverses compagnies de sécurité, et effectuera au passage de longs séjours en Amérique latine où il entraîne des paramilitaires locaux.

Malgré un passé sulfureux, Ante Gotovina a toujours su garder l’admiration de ces concitoyens. Alors qu’il était en cavale il avait été fait citoyen d’honneur de Zadar, fief des ultranationalistes croates.