DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Maroc : l'extrême droite belge dans le pays

Vous lisez:

Maroc : l'extrême droite belge dans le pays

Taille du texte Aa Aa

Le leader de l’extrême droite belge, Filip Dewinter, est au Maroc. Les propos sont, en l’occurrence, sans ambiguité. La Belgique craint la montée de l’“islamisme radical ainsi que le terrorisme” a-t-il notamment déclaré. Voici par ailleurs un extrait des propos du chef charismatique du Vlaams Belang. Une Conférence de presse boycottée par presque l’ensemble de la presse marocaine.

“Ca n’a rien à voir avec du racisme ou de la xénophobie, pas du tout, mais la Belgique, et en fait c’est le même cas pour l’Europe, n’est pas une terre de lait et de miel pour tous les immigrés du monde. Nous lançons aujourd’hui une campagne de persuasion qui s’appelle “Hospitaliers, oui, mais pas fous” a déclaré Filip Dewinter. “Ce que l’on a constaté, d’après les propos des responsables du parti, c’est qu’il n’y a pas d‘égalité possible, parce qu’ils partent du principe que c’est les Flamands qui passent d’abord, tout l’humanité, elle ne peut que passer derrière” a rétorqué Tarik Qattab, journaliste marocain de “L’Economiste”. La communauté marocaine compte 450.000 personnes en Belgique. Soit la première communauté étrangère non européenne installée dans ce pays. La ministre marocaine des Marocains résidant à l‘étranger a refusé de rencontrer Filip Dewinter. “Je ne travaille qu’avec les gens avec qui j’ai des perspectives de travail et avec qui je partage des valeurs telles que le droit des migrants” a-t-elle notamment déclaré.