DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Beyrouth : assassinat du député chrétien et éditorialiste Gébrane Tuéni

Vous lisez:

Beyrouth : assassinat du député chrétien et éditorialiste Gébrane Tuéni

Taille du texte Aa Aa

Nouvel attentat à Beyrouth : il provoque colère et réactions. Après la mort, ce lundi matin, du député chrétien anti-syrien Gébrane Tueni visé par une attaque à la voiture piégée, le Premier ministre libanais réclame une enquête internationale. Fouad Siniora souhaite que l’ONU prenne en main ces investigations.

La voiture piégée meurtrière a explosé au passage du convoi de Gébrane Tueni, dans la banlieue chrétienne de la capitale libanaise. Il était neuf heures, heure locale. Quatre personnes ont été tuées et dix autres blessées, dont deux grièvement. Un groupe, jusqu‘à présent inconnu, “les combattants de l’unité et de la liberté du Levant”, a revendiqué l’assassinat du député, mais également directeur du journal anti-syrien An-Nahar. Gébrane Tueni avait 48 ans. Il était devenu député aux dernières élections de 2005, et se savait menacé : il avait eu connaissance d’une liste sur laquelle il figurait en tête des hommes à abattre. Un des journalistes de son quotidien samir Kassir, avait été tué en juin. L’attentat a provoqué la colère de la rue. On y a dénonce l’ingérence étrangère à l’origine du chaos. L’attentat provoque, par ailleurs, un réunion d’urgence du conseil de sécurité de l’ONU qui, demain, doit examiner le rapport de la commission d’enquête sur l’assassinat de Rafic Hariri.