DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

TGV Turin-Lyon : accord entre le gouvernement italien et les maires

Vous lisez:

TGV Turin-Lyon : accord entre le gouvernement italien et les maires

Taille du texte Aa Aa

La vallée de Suse, dans les Alpes italiennes, va pouvoir retrouver son calme, en tout cas provisoirement. Les maires des villes et villages opposés au projet du futur TGV Turin-Lyon et le gouvernement italien ont fini par trouver un accord. Celui-ci a été présenté dimanche soir à la population concernée. Un comité d’experts va être mis en place pour étudier les différents problèmes économiques et environnementaux.

Pour le maire du village de Venaus, “tout n’est pas réglé pour autant”. Venaus, c’est là qu’on doit commencer à creuser un tunnel dans la montagne pour faire passer le TGV Turin-Lyon. Mais les opposants affirment que cette montagne contient de l’amiante et de l’uranium et dénoncent les risques pour la santé. Afin de répondre en partie aux revendications des habitants de la vallée de Suse, le gouvernement italien, par la voix de son vice-Premier ministre Gianfranco Fini, a annoncé le lancement d’une nouvelle évaluation d’impact environnemental du projet. Mais le chef du gouvernement italien maintient que ce TGV est un chantier auquel il est impossible de renoncer.