DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hong Kong : semaine difficile pour l'OMC

Vous lisez:

Hong Kong : semaine difficile pour l'OMC

Taille du texte Aa Aa

La libéralisation du commerce agricole risque-t-elle de noyer le sommet de l’OMC ? A Hong Kong, ils sont nombreux à le penser. Notamment les fermiers sud-coréens. Ils n’ont pas hésité à se jeter à l’eau pour signifier leur hostilité à l‘égard de l’Organisation mondiale du commerce.

De nombreuses échauffourées ont opposé manifestants altermondialistes et forces de l’ordre à proximité du lieu où s’est ouverte la sixième conférence ministérielle de l’institution. Dans le bâtiment où les travaux ont débutés, une poignée de militants est même parvenue à perturber le discours inaugural du directeur général de l’OMC. Le Français Pascal Lamy qui, dans son discours d’ouverture a affiché une ironie de circonstance : “on a eu l’amabilité de me prêter une baguette magique mais j’ai bien peur qu’elle ne marche pas très bien. A vrai dire, c’est le type de magie qui ne marche que si tout le monde y croit”. Il faut reconnaître qu’aucune percée décisive ne se dessine. Aucun des 149 pays membres n’est prêt à faire de concessions pour aboutir à un accord sur la libéralisation du commerce agricole entre nord et sud. Les discussions achoppent sur les subventions à l’agriculture dans les pays riches ou l’ouverture des marchés industriels. Les négociations en cours à l’OMC ont été lancées en 2001 au Qatar et visent à lever les obstacles du commerce mondial.