DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : pas de grâce pour Adriano Sofri

Vous lisez:

Italie : pas de grâce pour Adriano Sofri

Taille du texte Aa Aa

Adriano Sofri, figure de l’extrême gauche italienne des années 70, ne sera pas gracié. Le ministre italien de la Justice a fait savoir qu’il s’y opposait. Condamné à 22 ans de prison pour un crime qu’il a toujours nié, Adriano Sofri est hospitalisé depuis deux semaines. Il souffre de problèmes graves à l’oesophage. Il a obtenu une suspension de sa peine pour raison de santé.

Fondateur à la fin des années 60 du mouvement d’extrême gauche Lotta Continua, Adriano Sofri est incarcéré depuis 2000 à Pise, en Toscane. Il a été jugé pour avoir commandité l’assassinat d’un commissaire de police en 1972. Cette condamnation est basée sur le seul témoignage d’un repenti intervenu seize ans après les faits. Elle a été confirmée après neuf procès, dont plusieurs acquittements. Une condamnation source de controverses depuis plusieurs années en Italie. Auteur de plusieurs livres et chroniqueur pour le journal La Repubblica depuis sa cellule, Adriano Sofri a toujours refusé de demander une grâce pour un crime pour lequel il nie toute responsabilité.