DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Budget européen : Tony Blair sous le feu des critiques britanniques

Vous lisez:

Budget européen : Tony Blair sous le feu des critiques britanniques

Taille du texte Aa Aa

Depuis son retour du sommet de Bruxelles, Tony Blair est assailli de critiques dans son pays. Les eurosceptiques lui rapprochent d’avoir trop cédé sur le rabais dont bénéficie la Grande-Bretagne. Il a en effet accepté que le chèque britannique soit amputé de 10,5 milliards d’euros.

Le Premier ministre britannique a cependant justifié son choix et rappelé que “le rabais demeure intact sur toutes les dépenses autres que celles liées au développement économique des nouveaux Etats membres. En d’autres termes, outre l’argent que nous investissons pour le futur, dans le développement économique, le rabais demeure entier.” En plus de cet accord, le Premier ministre britannique a obtenu une clause qui prévoit la révision de l’ensemble du budget de l’Union à l’horizon 2008-2009. Ce qui inclut la révision de la PAC, toujours aussi controversée. Cet accord, on le doit principalement aux efforts de la chancelière allemande, Angela Merkel. La participation financière de Londres se retrouve désormais à égalité avec celle de Paris, et bon point pour Tony Blair, l’accord conclu permet de préserver l’image de la Grande-Bretagne parmi les pays nouvellement entrés dans l’Union.

Pour beaucoup, le rabais britannique n’a plus lieu d‘être puisque la situation économique britannique a changé depuis 1984, date à laquelle Margaret Thatcher l’avait obtenu. Son pays était alors l’un des plus pauvres de l’Union. Il est désormais l’un des plus riches.