DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Bolivie vire à gauche avec l'élection d'Evo Morales à la présidence

Vous lisez:

La Bolivie vire à gauche avec l'élection d'Evo Morales à la présidence

Taille du texte Aa Aa

Evo Morales est en passe de remporter les présidentielles en Bolivie avec plus de 51% des suffrages dès le premier tour. Chef radical des planteurs de coca, cet indien n’hésite pas à blâmer Washington, leader mondial de la lutte anti-drogue. “La lutte contre le narcotrafic ne doit pas être un faux prétexte des Etats-Unis pour implanter des bases militaires dans notre pays” souligne le futur président.

Morales annonce un virage de la Bolivie à gauche. Proche du président vénézuélien Hugo Chavez et du Cubain Fidel Castro, il promet la privatisation du sol bolivien, riche en hydrocarbures. Leader du Mouvement vers le socialisme (MAS), cet indien a su trouver les arguments pour redonner l’espoir à la population du pays le plus pauvre d’Amérique du Sud. Après plusieurs années d’instabilité politique – la Bolivie détient le record du monde des coups d’Etats – le soutien populaire dont bénéficie Morales est un atout essentiel : “Il était temps que ça change. Les différentes politiques des partis traditionnels n’ont pas aidé les plus démunis d’entre nous” explique une jeune bolivienne. Morales a beau obtenir plus de la majorité absolue, son parti n’obtient que la moitié des sièges à la chambre des députés et au sénat, ce qui risque de bloquer les futurs réformes.