DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La libération de l'otage allemande en Irak accueillie avec soulagement

Vous lisez:

La libération de l'otage allemande en Irak accueillie avec soulagement

Taille du texte Aa Aa

Le soulagement pour la famille de Suzanne Osthoff. Cette archéologue allemande de 43 ans, enlevée le 25 novembre en Irak, a été libérée hier. Réfugiée dans l’ambassade d’Allemagne à Bagdad, elle est en bonne santé selon le ministère des Affaires étrangères qui précise que son accompagnateur irakien devrait également être libéré rapidement.

A Munich, les parents de Suzanne ont sabré le champagne après trois semaines d’angoisse : “On ne peut pas être plus heureux. Je ne m’attendais pas à ce que ma fille soit libérée aussi vite. On pensait qu’il faudrait une longue enquête”. Malgré son enlèvement et selon sa meilleure amie, Suzanne Osthoff pourrait rester en Irak : “J’imagine qu’elle voudra rester loyale envers ce pays et ses habitants parce qu’elle est très proche d’eux”. Suzanne Osthoff est la première Allemande otage en Irak. Ses ravisseurs demandaient à Berlin de ne plus soutenir le gouvernement irakien. Si l’Allemagne n’a pas envoyé de soldats sur le terrain, elle participe à la formation des troupes irakiennes à l‘étranger.