DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'affaire des écoutes téléphoniques fait boule de neige aux Etats-Unis

Vous lisez:

L'affaire des écoutes téléphoniques fait boule de neige aux Etats-Unis

Taille du texte Aa Aa

Les critiques sur les écoutes téléphoniques continuent de pleuvoir sur la Maison-Blanche, tandis que le président américain justifie leur utilisation au nom de la guerre contre le terrorisme.

George W. Bush, qui a reconnu samedi avoir autorisé l’Agence de sécurité nationale à réaliser ces écoutes, a annoncé hier qu’il continuera à donner son feu vert. “Ce programme a ciblé ceux ayant des liens connus avec Al-Qaïda, a-t-il précisé. J’ai autorisé une nouvelle fois ce programme plus de 30 fois depuis les attentats du 11 septembre et j’ai l’intention de le faire aussi longtemps que la nation fera face à une menace d’un ennemi qui veut tuer des citoyens américains”. L’un des chefs de l’Agence de sécurité nationale a cependant contredit le président américain hier en reconnaissant que certaines personnes ciblées par ces écoutes, n‘étaient finalement pas en contact avec Al-Qaïda. De quoi nourrir les protestations de l’opposition démocrate qui fustige un “abus de pouvoir” du chef de la Maison-Blanche. “Il est président, pas roi”, a déclaré le sénateur démocrate du Wisconsin. Carl Levin, du Michigan, enfonce le clou : “Où trouve-t-il dans la Constitution l’autorité pour enregistrer le courrier électronique et les appels téléphoniques de citoyens américains sans supervision judiciaire? Selon le New-York Times, plusieurs centaines de personnes voire des milliers auraient été ciblées. La polémique tombe mal pour le président américain qui souhaite renouveler la loi antiterroriste Patriot Act. Le Sénat a refusé vendredi d’en proroger certaines dispositions.