DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les New-Yorkais à marche forcée

Vous lisez:

Les New-Yorkais à marche forcée

Taille du texte Aa Aa

Pour la première fois depuis 25 ans, ils doivent se déplacer à pied. Motif, la grève quasi générale des employés des bus et des métros. Elle a été lancée par la Transport Workers Union, le syndicat des transports en commun, dans le cadre d’un conflit avec la direction portant sur les salaires, et l‘âge du départ à la retraite. “C’est un combat pour que nos conditions de travail difficiles soient compensées par une retraite décente a expliqué le président du syndicat aux New-Yorkais, c’est un combat contre l‘érosion, voire la fin des couvertures de santé pour les travailleurs de New York.”

Avec plus de sept millions d’usagers quotidiens, les autobus et le métro de New York constituent le premier réseau de transports en commun des Etats-Unis. Quatre employés sur cinq des quartiers d’affaires de Manhattan les utilisent. C’est dire si la grève d’aujourd’hui affecte le quotidien des new-yorkais. Même s’ils comprennent le mouvement. “D’un coté, c’est dérangeant, explique cette femme, cela complique deux fois plus mon trajet pour aller à mon travail. Comme tout le monde. Je m’en passerais bien… D’un autre coté, je comprends bien que les salariés ont des droits et qu’ils doivent les défendre eux-mêmes.” En pleine période de Noël, cette grève pourrait coûter jusqu‘à 400 millions de dollars par jour à la ville. La municipalité a préparé des plans de secours, notamment le recours massif et encadré au covoiturage. Michael Bloomberg qui dénonce une grève “illégale” est furieux. Le maire de New York a prévenu les 34.000 membres du syndicat des transports qu’ils agissaient en violation de la législation d‘état qui interdit aux fonctionnaires de se mettre en grève… A ce titre, le syndicat pourrait écoper d’amendes allant jusqu‘à 25 000 dollars par jour de grève. Reste que celle-ci a reçu l’appui d’autres mouvements syndicaux. Fait rare dans un pays où l’individualisme prime. La dernière grève dans les transports en commun new-yorkais remonte à 1980, elle avait duré 11 jours.