DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Massacre de Srebrenica : des Serbes jugés à Belgrade

Vous lisez:

Massacre de Srebrenica : des Serbes jugés à Belgrade

Taille du texte Aa Aa

Dix ans après le massacre de Srebrenica, en ex-Yougoslavie, la Serbie regarde en face une des pages les plus sombres de son histoire. Juillet 1995, Srebrenica, le massacre le plus terrible depuis la fin de la IIe guerre mondiale : 8.000 musulmans tués en quatre jours.

Sur le banc des accusés du tribunal spécial de Belgrade pour les crimes de guerre, cinq paramilitaires serbes inculpés d’avoir exécuté six musulmans bosniaques de Srebrenica, dont quatre étaient mineurs, le 17 juillet 1995, près de Trnovo. Des scènes d’horreur filmées par l’un des accusés. La preuve de l’implication de la Serbie. Dans cette vidéo, transmise en juin au TPIY et reprise par la télévision serbe, on voit des hommes en tenue de camouflage, certains portant bérets rouges et insignes serbes. Des membres des Skorpioni – les Scorpions – une unité spéciale anti-terroriste du ministère de l’Intérieur serbe. Dix d’entre eux ont été identifiés sur ces images. Ce jour-là, ils exécutent froidement six civils bosniaques. Parmi eux, Azmir. Il avait 13 ans. Aujourd’hui, sa mère veut que justice soit faite. Elle n’ira pas à Belgrade mais regardera le procès à la télévision : “Je voudrais les regarder dans les yeux et leur dire : honte à vous, qu’est ce que vous ressentiriez si vos propres enfants étaient torturés ainsi, sous vos yeux ? C’est cela que j’aimerais : les regarder dans les yeux, oser le faire. Après ils peuvent bien me tuer… Ils ont déja tué tous les miens”. Eté 1995. Le chef de l’armée serbe de Bosnie, Ratko Mladic est déterminé à gagner la guerre. Il faut prendre Srebrenica. Ses soldats s’en chargeront tandis que des hommes de Serbie feront diversion sur Sarajevo. Ceux-là même qui seront appelés plus tard en renfort à Srebrenica pour l’exécution des prisonniers. Les Scorpions avaient été actifs en Croatie et en Bosnie dès le début des années 90. Commando protégé, on sait peu de choses d’eux jusqu‘à l’an dernier et le début du procès sur la tuerie de Podujevo au Kosovo, en 1999. Quatorze villageois assassinés dont plusieurs enfants. Le crime est imputé à Sasa Cvjetan, condamné en juin 2005 à vingt ans de prison. Un ancien membre des Scorpions. A son procès un certain Slobodan Medic viendra témoigner. Medic est l’un des cinq accusés d’aujourd’hui, le chef des Scorpions, 28 ans à l‘époque des faits. En Serbie, le procès est une première. Il devrait faire la preuve de l’implication de la sécurité d‘état serbe, préparer aussi l’opinion à l’arrestation, un jour, de Ratko Mladic, toujours en fuite.